Rechercher

Pimp my baby bed

Lit à barreaux ou lit au sol ?

Et si on donnait un peu de liberté à nos enfants ?




Lorsque j'étais enceinte, j'ai tout de suite su que mes valeurs et principes parentaux se rapprochait de la philosophie de Maria Montessori. ( Mais c'est qui celle-là ? )


https://www.montessori-france.asso.fr/page/167406-maria-montessori-et-sa-vision-de-l-enfant


Je souhaitais optimiser l'autonomie de mon enfant dans sa chambre, pour qu'il puisse s'y épanouir en toute liberté.

Après plusieurs recherches, j'ai donc commencé à penser et dessiner un lit au sol sécurisé pour ma future fille.


Je ne voulais pas lui mettre seulement un matelas par terre. Ce n'était pas le but.

Je voulais qu'elle ait un vrai lit avec sommier, sauf qu'elle y aurait accès facilement, et elle ne pourrait pas tomber du lit la nuit.

Je savais que ce ne serait pas facile, que je tomberais sur des difficultés de bricoleuse amatrice. Mais j'étais motivée.


J'ai acheté tout le matériel. J'ai commencé à couper, poncer, visser.

Et mon homme est arrivé !

Il a pris peur quand il m'a vu avec une scie sauteuse dans les mains à 8 mois de grossesse.

Résultats. Mise au chômage technique ! Interdiction de bricoler. Le lit ne sera pas fini pour l'arrivée de ma mignonne.

Autant vous dire que les hormones se sont fortement exprimées !!


Mais que vais-je faire de mon temps libre ? De la couture pardi !


Janvier 2017, ma puce est là. Emerveillée, je ne pense plus au lit qui seul au garage doit bien s'ennuyer.

Et puis le lit à barreaux c'est pratique. On a galéré à le monter, alors on le garde !

J'entends des :

"Mais tu vas quand même pas faire dormir ton bébé par terre !?"


Non ma fille ne fera pas un bivouac dans sa chambre avec un sac de couchage !

Elle aura un vrai lit. Un lit qui pour le moment est dans ma tête.

Et puis en tant que mère, je le sens, je le sais que ma fille sera bien dans son lit au sol.


Un an est passé, et je me casse toujours le dos en me penchant pour lui dire bonne nuit.

J'ai laissé de côté certaines de mes envies pour du "pratique", de "l'habituel".


Mais c'est bon. C'est fini. Je ne supporte plus de voir ma fille debout dans son lit à barreaux à me tendre les bras pour que je la fasse sortir. Mamaaaaaaaaaan.

Non stop. C'est décidé, je m'y remets.


Alors je recoupe, je revisse, je reponce, je peinds, je vernis.


Et le voilà ! Cet incroyable lit. Exactement comme dans ma tête. Il est parfait.



Ma fille avait des étoiles dans les yeux en le voyant.

Elle était avec moi quand j'ai démonté son lit à barreaux et que je l'ai remplacé par celui-ci.

Il était impératif qu'elle participe à la transition pour qu'elle comprenne.


Et puis l'angoisse parentale arrive. Zut, pourquoi j'ai fait ça ?

Est-ce qu'elle va rester dans son lit ? Est-ce que je vais la retrouver au milieu de sa chambre demain matin ? Et si elle vient tous les matins dans notre chambre ? Ou même la nuit ?


Les deux premières nuits, elle se réveillait. Nous appelait. Elle ne savait pas où elle était.

Elle avait besoin de se reconstruire des répères.

Elle n'avait plus la même vue sur sa chambre qu'avant. Maintenant elle voyait tout.

On comprend que ça puisse être effrayant de se réveiller la nuit et de ne pas reconnaître l'endroit où on est !


Et finalement, tout se met en ordre.

Après la lecture du soir, je lui demande d'aller dans son lit.

C'était trop mignon de la voir aller dans son lit toute seule. Prendre son doudou et s'allonger.

Les couchers étaient d'une simplicité affolante.

Plus besoin de se pencher. Je me couchais auprès d'elle pour lui faire un câlin de bonne nuit.


Et la cerise sur le gâteau ? On ne l'a jamais retrouvé au milieu de sa chambre.

Le matin, lorsqu'elle était réveillée, elle attendait patiemment dans son lit qu'on lui dise d'en sortir.


Je sais qu'il y a des pour et des contre à ce lit au sol. Il fait débat, il questionne.

Mais pour nous, il a été une incroyable réussite.

On l'a tellement adoré, qu'à l'arrivée de sa petite soeur je l'ai pimpé pour en faire un lit de grande soeur.


J'y ai gagné une bibliothèque, et un tiroir géant pour tout ranger !

Et Louise a gagné un lit de grande.


Bon je vous avoue qu'avec la petite soeur, le lit au sol ne fonctionne pas de la même manière, mais on va rester sur une note positive pour aujourd'hui !


Amicalement,


Elize





33 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout